• Texte plus petit
  • Texte plus petit
  • Envoyer cette page à un ami

    envoyer a un ami

  • Imprimer cette page

Présentation du GDE

LE GDE, C’EST QUOI ?

Le Guichet de Développement Economique (GDE) est un mécanisme de financement à frais partagés mis en place par le PADEN. Le GDE cofinance des projets innovants et rentables, appelés sous-projets productifs, visant la valorisation de filières ciblées tout en intégrant la dimension environnementale et la prise en compte des questions d’égalité entre les femmes et les hommes (EFH). Il vise à couvrir les risques d’innovation et à diminuer les contraintes financières rencontrées par les promoteurs pour les investissements nécessaires à l’amélioration de leurs performances, à l’augmentation de leurs revenus et à la création d’emplois.

À QUI S’ADRESSE LE GDE ?

  • Le producteur individuel horticole
  • L’organisation de producteurs horticoles ou forestiers (groupement, union, association, coopérative, fédération, etc.)
  • Le(s) prestataire(s) privé(s) de services (artisans et corps de métiers)

... avec une expérience avérée dans son domaine

QUELLES SONT LES FILIÈRES CIBLÉES PAR LE GDE ?

  • Oignon
  • Pomme de terre
  • Carotte
  • Chou
  • Bois de filao

QUELLE EST LA ZONE COUVERTE PAR LE GDE ?

Le GDE cofinance des initiatives réalisées uniquement dans la zone des Niayes (régions de Dakar, de Thiès, de Louga et de Saint-Louis)

QUELS SONT LES TYPES D’INVESTISSEMENTS QUE COFINANCE LE GDE ?

Réalisation d’infrastructures structurantes de soutien à la production, à la transformation et à la commercialisation telles des pistes de production, des stations de conditionnement, des magasins de stockage, des unités de transformation, des clôtures pour pépinières, des ateliers de travail pour les artisans et corps de métiers et des marchés de gros (centres de groupage). Un promoteur individuel ne peut accéder à ce type d’investissement.

Mise en place de systèmes et d’équipements d’irrigation performants comme le système goutte à goutte, celui par aspersion et celui appelé lance avec le jet réglable qui ont des effets environnementaux et économiques positifs tels une utilisation rationnelle de l’eau, une augmentation de la production, une réduction des coûts de main-d’œuvre et des gains du temps de travail. Un promoteur collectif forestier ne peut accéder à ce type d’investissement.

Acquisition de matériel et équipements de production, d’exploitation, de transport, de conditionnement, de conservation et de transformation.

Acquisition d’intrants de qualité (ex. semences, engrais, matériel végétal amélioré, gaines, produits phytosanitaires, etc.). Le GDE ne cofinance pas les producteurs qui bénéficient d’intrants subventionnés par l’Etat.

Promotion des produits sur les marchés porteurs (ex. participation à des foires, gestion de la qualité, normes sur la production biologique ou de commerce équitable) ou accès à une certification ou à un système d’information sur les marchés.

Renforcement de capacités techniques et organisationnelles (ex. voyages d’échanges d’expériences, formations techniques, mise en réseau, etc.). Ce type d’investissement doit toucher plus d’un bénéficiaire direct ou indirect.

QUELS SONT LES CRITÈRES D’ÉLIGIBILITÉ D’UNE DEMANDE D’APPUI FAITE AU GDE ?

Admissibilité du promoteur de l’initiative : Ce dernier est un bénéficiaire ciblé par le GDE. Le promoteur horticole a au moins trois (3) années d’expérience technique dans le domaine et la propriété foncière ne fait l’objet d’aucune contestation. Pour la femme promotrice horticole, elle a au moins une (1) année d’expérience dans le domaine. Dans le cas d’une organisation/association, elle démontre son existence légale et sa structuration en fournissant des documents statutaires et/ou comptables, des procès-verbaux de réunions, des états de services fournis aux membres, etc..

Contenu et format de la demande : L’initiative respecte le canevas de présentation d’une demande d’appui proposé par le PADEN. Toutes les informations demandées sont fournies (sans analyse du contenu).

Recevabilité de l’initiative : Réalisée dans la zone des Niayes, l’initiative touche une des cinq filières ciblées (oignon, pomme de terre, carotte, chou, bois de filao) par le PADEN et est en conformité avec les types d’investissements privilégiés. Pour les activités de production horticole, le-la promoteur-trice doit avoir une preuve de la possession foncière sous la forme d’une titre d’affectation ou d’une propriété selon le droit coutumier.

QUELS SONT LES CRITÈRES DE TRAITEMENT ET D’ANALYSE D’UNE DEMANDE D’APPUI FAITE AU GDE ?

Outre les études complémentaires qui pourraient être utiles et nécessaires pour que le Comité de sélection (CS) puisse recommander l’approbation ou non du SP, certains critères techniques, de gestion et financiers sont utilisés par l’UCP pour traiter et analyser la demande d’appui à présenter au Comité de présélection (CPS) :

Critères techniques :

  • Pertinence de l’initiative (originalité, innovation et bien-fondé) **
  • Capacité technique démontrée par le promoteur **
  • Bonne cohérence d’ensemble de la description du sous-projet (cohérence et logique entre les contraintes identifiées, les types d’appui demandés, les activités identifiées au niveau des axes identifiés dans la carte de transformation)
  • Possibilité de suivre l’évolution du SP à travers les indicateurs adéquats
  • Prise en compte réelle des questions d’égalité entre les femmes et les hommes (ex. opportunités d’emploi ou de revenus pour les femmes, allègement des travaux des femmes, réduction des coûts de production pour les femmes)
  • Prise en compte de la dimension environnementale (fiche « screening » renseignée)

Critères de gestion :

  • Le promoteur a un système administratif et comptable
  • Le promoteur peut gérer le sous-projet (gestion technique, financière et managériale)

Critères financiers et économiques :

  • Budget global détaillé et compréhensible (incluant le fonds de roulement)
  • Rentabilité financière : l’activité appuyée par le GDE est rentable financièrement **
  • Impacts social, environnemental et économique : Les effets (incidences) positifs occasionnés par le SP (revenus, emplois, impacts environnementaux) sont supérieurs aux effets négatifs générés par le SP

** L’appréciation du Comité de sélection des sous-projets productifs sera basée prioritairement sur ces critères.

COMMENT SE FAIT LE SUIVI-EVALUATION DES SOUS-PROJETS (SP)

Le suivi des SP productifs dans le cadre du GDE se fait à travers trois mécanismes qui ont été mis en place par le PADEN :

  • Suivi interne par le bénéficiaire à travers un conseiller technique
  • Suivi technique par une structure opérant dans la zone du SP
  • Suivi par l’UCP/PADEN à travers des visites sur le terrain